Santiago de Cuba

Rien de telle qu’une ambiance festive imprégnée de traditions pour se dépayser dans la deuxième ville de Cuba. Une ville à la fois portuaire et culturelle, Santiago de Cuba est une destination de choix pour des vacances à Cuba. Cette ville porte bien son surnom de « berceau de la révolution cubaine », puisqu’elle a été le théâtre de nombreuses batailles et l’architecture coloniale y rayonne. Bien que les empreintes de la colonisation soient évidentes, Santiago de Cuba est également la plus caribéenne des cités cubaines. Sa population fortement métissée constitue la base même de sa richesse culturelle et historique.

Pourquoi Santiago de Cuba ?

Pour sa grande notoriété

Santiago de Cuba est la deuxième ville la plus importante de l’île après la capitale La Havane. Cela se comprend puisqu’elle constitue un important port de pêche. De ce fait, elle est devenue un centre d'exportation du cuivre, du fer et de produits agricoles vers les régions voisines. Ancienne capitale du Cuba jusqu’au début du XVIIe siècle, elle était le chef-lieu de l’ancienne province de l’Oriente. La cité est aussi considérée comme le lieu de naissance de la révolution castriste dans les années 1950. Actuellement, Santiago de Cuba est devenue la capitale de la province du même nom.

Pour sa géographie

Santiago de Cuba se trouve dans le sud-est de l’île, à  850 km de La Havane. Lovée dans une baie profonde, elle est bordée par la mer des Caraïbes et les montagnes de la Sierra Maestra. L’immensité de la ville est alors embellie par la mer et les montagnes. Les randonnées et la baignade sur les plages se proposent alors comme activités touristiques de cette destination.

Richesse historique et culturelle

C’est l’atout touristique majeur de la ville de Santiago de Cuba. Ses monuments touristiques et ses quartiers présentent une architecture coloniale qui fait voyager dans le temps. Les basiliques, les musées, les anciens bâtiments font de cette municipalité une destination de rêve pour les amoureux de monuments historiques. En plus, sa population métissée compte près de 515000 habitants, un véritable kaléidoscope d’influences espagnoles, africaines, françaises, haïtiennes, antillaises, asiatiques, etc. Tout cet ensemble constitue la richesse culturelle et historique de la ville. 

Histoire

Tout comme Baracoa, première ville construite par les conquistadors (1511), Santiago de Cuba a aussi été fondée par Diego Velázquez de Cuéllar, mais en 1514. Pour la construction du port commercial, la ville a été déplacée de quelques kilomètres vers une anse en 1522. Elle devint première capitale de Cuba vers 1607. Durant cette période, il y a eu une vague d’esclaves africains sur le territoire d’où le métissage de la population. En 1804, les colons français ont aussi débarqué au port de la ville, d’où le fameux « quartier français » portant le nom de Tivoli, un café qu’ils ont introduit à Santiago.

La colonisation espagnole a pris fin en 1898  après la guerre hispano-américaine sur le territoire.

L’histoire qui a fait de Santiago « le berceau de la révolution castriste de Cuba » se déroulait entre 1953 à 1959. Le fameux révolutionnaire et homme d’Etat cubain du nom de Fidel Castro a mené la révolution pour renverser le régime du dictateur Batista.

Aujourd’hui, le riche héritage historique de Santiago tourne à son avantage, notamment en matière de tourisme. La ville regorge actuellement de monuments touristiques qui séduisent de nombreux voyageurs. Le grand essor de ses activités économiques a fait d’elle la 2e ville la plus importante de l’île caribéenne et la plus emblématique du Sud de Cuba. Le passage des colons espagnols, des Africains et des Français a également contribué de façon significative à la composition de sa richesse culturelle. Santiago de Cuba est incontestablement une destination à ne pas manquer lors de votre voyage à Cuba.

A voir absolument à Santiago de Cuba

On ne saurait citer toutes les attractions touristiques de Santiago. Parmi les plus importantes figurent :

  • Le Parc Céspedes où la couleur bleu des réverbères et le vert des bordures du parc dominent. Au sommet se trouve l’hôtel Casa Granda offrant une superbe vue sur la ville. Il est niché au centre historique de Santiago,
  • La Catedral de Nuestra Señora de la Asunción ou La Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption située au sud de la grande Place Céspedes,
  • La Casa de la Trova, le plus ancien temple du pays et lieu où vous pourrez apprécier la musique traditionnelle cubaine,
  • Le Balcon de Velázquez, pour une vue panoramique sur le quartier de Tivolí et la ville de Santiago,
  • Le quartier français Tivoli, un des incontournables de la cité avec un dédale de ruelles en pente raide. Retrouvez-y aussi les escaliers dePadre Pico.
  • La Maison de Diego Velázquez: visitez ses patios et ses terrasses et pénétrez dans sa cour intérieure. Les meubles de la maison datent du 16 et 17e siècle et ont été faits de bois d’acajou, de cèdre et d’ébène.
  • Le Musée de la Lutte clandestine où vous apprendrez davantage sur le Mouvement du 26 juillet où Fidel Castro et compagnie préparaient une « lutte clandestine » contre le régime de Batista. Cette attaque contre la caserne Moncada fut un échec.
  • Le musée Emilio Bacardi Moreau où vous trouverez les œuvres des artistes cubains, 
  • La Caserne de Moncada, toujours en rapport avec l’événement du 26 juillet 1953 avec l’attaque de Fidel Castro contre le régime du dictateur Batista,
  • La Place de la Révolution, inaugurée en 1991, où se tient une gigantesque statue de 16 m d’Antonio Maceo, un célèbre indépendantiste,
  • Le Parc de Baconao, un jardin botanique où des reproductions grandeur nature de dinosaures fascinent les touristes. Vous y trouverez également un musée de l’automobile avec plus de 2 500 modèles réduits de voitures.

A faire à  Santiago de Cuba

Le Carnaval de Santiago

Célébré chaque année depuis la fin du 17e siècle, l’événement se tient entre 24 juin et 26 juillet. D’origine religieuse, elle est de plus en plus imprégnée de cultures et de traditions. Vous verrez dans les rues de la ville les « comparsas », des groupes de musiciens, de chanteurs et de danseurs. Accompagnés de tambours, de crécelles et d’autres instruments, ils se parent de masques, de capes, de farolas (lampions) et de costumes. Ils portent également de banderoles tout en dansant au rythme de la conga, un instrument de musique cubain. La fête touche son summum vers la seconde quinzaine de juillet. Participez à la fête en partageant des moments de joie avec les locaux tout en apprenant leurs coutumes.

Se baigner à la plage

Vous pouvez aller à la plage Cazonal et/ou à celle de Siboney dans le Parc national de Baconao. Elles ne sont pas vraiment les plus prisées, mais vous pourriez quand même y faire de la plongée. Un peu plus loin, dans les alentours de la bourgade de Chivirico (75 km de Cuba) est nichée une autre plage qui est de bonne réputation. La route entre Santiago et Chivirico vaut également le détour.

Voyage gastronomique

Essayez les plats de la région en dégustant la « carne asada », une sorte de viande rôtie. En même temps, vous pourrez gouter aux boissons locales : le Guarapo (jus de canne à sucre), la bière locale « Cristal », le rhum cubain, le cuba libre, le daïquiri, etc. Savourez également le « los moros y cristianos » (mélange de riz et de haricots noirs) ou l'ajiaco, un ragoût de viande et de légumes parfumé à l'ail.

Comme dessert, vous avez le choix entre les poires à la sauce vanille, le flan à l'ananas ou les bananes au rhum. Pour un régime un peu plus bourratif, optez pour le pudding de pain (à base de pain rassis) ou le riz au lait.

Meilleur moment pour y aller

La saison sèche convient pour des vacances à Santiago de Cuba, soient de décembre à mars. La température oscille entre 21 à 29°C durant cette période, avec 17 à 40 mm de précipitations seulement. Mais en général, le climat de la ville est favorable tout au long de l’année. Les précipitations les plus élevées sont de 150 à 200 mm environ.

Comment s’y rendre ?

L’aéroport de Santiago de Cuba-Antonio-Maceo dessert Miami, Rome, Paris, Toronto et d’autres destinations des Caraïbes. Toutefois, nombreux touristes préfèrent atterrir à La Havane, dans la capitale.

Si vous atterrissez directement à Santiago, il vous suffit de prendre un taxi, un transfert privé ou partagé pour atteindre le centre-ville ou votre hôtel. L’aéroport se trouve à 7 km au sud-ouest de Santiago de Cuba. Vous pouvez aussi choisir la location de voiture pour plus de liberté.

Si vous atterrissez à La Havane et souhaitez visiter d’abord la capitale avant de rejoindre Santiago, il vous faut environ 11h et 20 minutes de route (en voiture). Si vous prenez l’avion, cela vous fera 2h de vol pour arriver à Santiago.

8 photos

Bonjour

Je suis Bertrand Ferrux de "Cuba Autrement". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 6 62 57 96 35